L'association des Glières,
pour la mémoire de la Résistance

A- A A+

Faire vivre la mémoire des Résistants

Dès l’automne 1944, les Rescapés des Glières créèrent l’association éponyme pour faire vivre la mémoire de leurs camarades disparus. Ils furent ainsi à l’origine de la Nécropole Nationale des Glières à Morette et, en 1973, de l’érection du monument national à la Résistance, œuvre de Gilioli, inauguré sur le plateau des Glières par André Malraux.

Les Rescapés réunis à la sortie de la guerre
Les Rescapés réunis à la sortie de la guerre

Animés par la détermination à transmettre les valeurs dont ils se sentaient porteurs, ils n’ont eu de cesse de diffuser ce qu’ils appelaient "l’esprit des Glières", notamment auprès des jeunes générations.

Transmettre "l’esprit des Glières"

Soucieux d’assurer la pérennité de cet héritage, les Rescapés ont choisi, à la fin des années 80, de faire don de leurs biens (musée départemental de la Résistance à Morette-Thônes et monument des Glières sur le plateau) ainsi que de leur fonds documentaire, au Département de la Haute-Savoie. Celui-ci assure depuis, la gestion des sites des Glières et y propose animations et activités ouvertes au plus grand nombre et qui contribuent à la transmission de la mémoire.
Les Rescapés ont également décidé de créer une Association relais, avec laquelle l’Association des Rescapés a fusionné en l’an 2000, sous le nom de "Association des Glières, pour la mémoire de la Résistance".
Au-delà des quelques Rescapés encore en vie aujourd’hui, celle-ci est très largement ouverte à tous ceux qui se reconnaissent dans les valeurs de Glières. Son action s’exerce en partenariat étroit avec le Département de la Haute-Savoie, tout particulièrement au bénéfice des populations scolaires.

Randoglières
Randoglières